Category Archives: West Africa

Les attaques contre la MINUSMA au Mali

Les attaques survenues hier contre les camps de la MINUSMA à Douentza et Tombouctou représentent un nouvelle tentative pour empêcher la paix et le développement du pays. Les  responsables de ces actes doivent arrêtés et poursuivis en justice, selon la déclaration du porte-parole sur les attaques contre la MINUSMA au Mali.

L’Union européenne présente ses condoléances aux familles des victimes, aux Nations Unies ainsi qu’au gouvernement du Mali, et réitère son  plein soutien aux efforts de la MINUSMA pour le rétablissement de la paix dans le pays.

Alors que la menace terroriste  continue de frapper le Sahel, nous restons plus que jamais déterminés à travailler aux côtés des gouvernements du Mali et des pays de la région, y compris le G5 Sahel, afin de permettre à leurs populations de vivre en paix et en sécurité.

Burkina Faso: la cible d’attaques terroristes

Une fois de plus, le Burkina Faso et sa capitale ont été la cible d’attaques terroristes aveugles, causant la mort de nombreuses victimes.

L’Union européenne transmet ses sincères condoléances aux familles des victimes et au peuple Burkinabé. Elle témoigne également sa solidarité avec tous les pays qui comptent des ressortissants parmi les victimes.

L´Union Européenne est unie avec le Burkina Faso, ainsi que les autres pays du Sahel, notamment dans le cadre du G5 Sahel, dans la lutte contre le terrorisme et la défense des valeurs de paix, de liberté et de diversité.

Nous restons déterminés à lutter, ensemble, contre cette menace commune.

(Déclaration du Porte-Parole au sujet de l’attaque terroriste au Burkina Faso)

EU expert team in Mopti and Segou

The Council has adopted a decision authorising a stabilisation action in the central regions of Mali, in the Mopti and Segou governorates. In response to the invitation from the Malian authorities, the European Union will deploy a team of experts to support Malian national plans and policies, in order to counter the growing insecurity and to re-establish and expand the civilian administration in these regions. The action’s primary objective is to help consolidate and support democracy, the rule of law, human rights and gender equality by strengthening general governance in this region for the benefit of the local communities.

The EU stabilisation team will be responsible for advising the Malian authorities in Mopti and Segou on governance-related issues, and supporting the planning and implementation by the Malian authorities of activities aimed at reinstating the civilian administration and basic services in the region. The team will be able also to support anenhanced dialogue between the Malian authorities and the local communities.

The stabilisation team will consist of 10 people and will have a budget of €3.25 million for an initial operating phase of one year. It will be based within the EU Delegation in Mali and will operate in Bamako, Mopti and Segou. This action will complement those of the EU Delegation in Mali and the CSDP missions deployed there (EUCAP Sahel Mali and EUTM Mali), and is part of the EU’s integrated approach in Mali. The stabilisation team will also work in close cooperation with other international actors in the region, particularly the UN Multidimensional Integrated Stabilisation Mission in Mali (MINUSMA).

 

This stabilisation action is decided by the Council on the basis of Article 28 of the Treaty on European Union, which states that ‘where the international situation requires operational action by the Union, the Council shall adopt the necessary decisions. They shall lay down their objectives, scope, the means to be made available to the Union, if necessary their duration, and the conditions for their implementation.’ This is the first time that a Council decision has been decided in that context. The decision was adopted by the Council by written procedure.

Cabo Verde efforts of maritime security

The EU’s and Cabo Verde meeting confirmed a common interest to strengthen and enhance their successful cooperation in the coming years, focusing in particular on issues like investment, growth, and jobs; migration and mobility, where both sides took stock of the progress made under their Mobility Partnership; or on ocean governance and the blue economy. The EU and Cabo Verde also agreed to pursue joint efforts regarding maritime security, in particular in the fight against drug trafficking, piracy, and against illegal, unreported and unregulated (IUU) fishing in West Africa and the Gulf of Guinea, and close cooperation on the security of borders.

The Ministerial Meeting coincides with the visit of Cabo Verde’s President Jorge Carlos Fonseca to Brussels where he will meet Presidents Tusk, Juncker and Tajani. The visit of President Fonseca takes place in the context of the 10th anniversary of the EU-Cabo Verde Special Partnership.

Guinea Bissau – news media suspension

 

On 30 June the Guinea Bissau government announced the suspension of activities of RDP-Africa and RPT-Africa in Guinea Bissau.

“The freedom of expression and the access to information by citizens are an essential part of accountable governance.  Particularly in periods of political tension, the unhindered work of media are essential for the constructive debate that strengthens society” – says the statement of the European External Action Service spokesperson on the recent suspension of news media in Guinea Bissau.

“It is at the core of EU values and external action.  It is also in  accordance with the Constitution of Guinea Bissau and its international commitments on Human Rights.”

President Tajani s’adresse à la Côte d’Ivoire

«Grace à la diversification et à une base industrielle, la Côte-d’Ivoire se classe parmi les économies les plus dynamiques du monde. Avec une croissance estimée à 8% cette année, elle se place en tête du continent africain. La Côte-d’Ivoire doit servir d’exemple à d’autres pays du continent, en particulier en Afrique de l’Ouest» a déclaré le Président du Parlement européen à l’issue de sa rencontre avec le Président de la Côte-d’Ivoire, Alassane Ouattara.

«Nous devons approfondir notre partenariat et notre coopération avec la Côte d’Ivoire dans de nombreux domaines» a souligné Tajani, expliquant que : «la venue en plénière du Président Ouattara, un mois après celle du Président de la Commission de l’Union Africaine, Moussa Faki Mahamat, confirme que l’Afrique est une priorité pour l’Union européenne.»

Le Président Tajani a poursuivi: «la Côte d’Ivoire a un enjeu démographique mais un potentiel économique extraordinaire. Il faut donc investir dans la jeunesse en donnant des perspectives futures. Pour cela, une vraie diplomatie économique est nécessaire qui encourage les PME, l’entreprenariat, aussi féminin, et regarde aux secteurs porteurs de croissance comme le numérique.»

«Je salue aussi le fort engagement du Président Ouattara dans la lutte contre la menace terroriste. Il ne faut pas oublier que la Côte d’Ivoire aussi a été frappée par des attaques. La coopération entre l’Union européenne, la CÉDÉAO et l’Union Africaine est cruciale dans ce domaine, en particulier dans le Sahel et en Lybie pour éviter que les groupes terroristes se propagent dans d’autres régions du continent africain», a conclu Tajani.

 

L’UE: 50 millions pour Sahel

BAMBKO. 50 millions d’euros seront débloqués pour soutenir l’action des pays du G5 Sahel pour améliorer les conditions de sécurité et la coopération transfrontalière, a annoncé l’UE aujourd’hui.

 

Ce soutien contribuera à la mise en place effective de la Force conjointe du G5 Sahel qui incluera des forces du Mali, de la Mauritanie, du Niger, du Burkina Faso et du Tchad et sera opérationnelle dans les cinq pays. Cette initiative vise à renforcer les actions en matière de sécurité, notamment des zones frontalières.

Cette annonce a été faite par la Haute Représentante Federica Mogherini qui participe à la troisième rencontre ministérielle l’UE-G5 Sahel dans le cadre de sa première visite officielle au Mali.

“La stabilité et le développement de la région du Sahel sont cruciaux non seulement pour l’Afrique mais aussi pour l’Europe. Nous sommes voisins et tout ce qui se passe sur l’un de nos continents a un impact sur l’autre. Nous devons unir nos forces pour lutter contre le terrorisme, les trafics de toutes sortes, y compris d’êtres humains, et une meilleure gestion des frontières. La coopération entre les pays du G5 Sahel est la clé du succès pour sécuriser le territoire du Sahel. Notre soutien à la force conjointe annoncé aujourd’hui montre qu’ils peuvent compter sur nous” à déclaré la HR/VP Mogherini. “Garantir la sécurité de la région est aussi une condition indispensable pour le développement de la région. Nous menons en parallèle des actions complémentaires d’aide à la création d’emplois, à la formation ou la santé des populations. Nous allons continuer d’investir dans le développement de l’Afrique, car c’est un investissement sur notre avenir commun.”

Mme Mogherini a ensuite participé à une rencontre avec environ 100 jeunes issus de la région du Sahel, du Maghreb, des groupes de la diaspora en Europe et de jeunes Européens. La discussion a porté sur les opportunités que l’UE et l’Afrique peuvent apporter à la jeunesse et sur la façon de faire de la jeunesse la force motrice du développement du continent.

Cette rencontre s’inscrit également dans le cadre du prochain Sommet Afrique-UE qui se tiendra en Côte d’Ivoire les 29 et 30 novembre prochains, et dont le thème principal sera la jeunesse. (PHOTO:  Abderrahmane SYLLA et Federcia Mogherini, Bruxelles, 19.05.2017)

« Older Entries