President Tajani s’adresse à la Côte d’Ivoire

«Grace à la diversification et à une base industrielle, la Côte-d’Ivoire se classe parmi les économies les plus dynamiques du monde. Avec une croissance estimée à 8% cette année, elle se place en tête du continent africain. La Côte-d’Ivoire doit servir d’exemple à d’autres pays du continent, en particulier en Afrique de l’Ouest» a déclaré le Président du Parlement européen à l’issue de sa rencontre avec le Président de la Côte-d’Ivoire, Alassane Ouattara.

«Nous devons approfondir notre partenariat et notre coopération avec la Côte d’Ivoire dans de nombreux domaines» a souligné Tajani, expliquant que : «la venue en plénière du Président Ouattara, un mois après celle du Président de la Commission de l’Union Africaine, Moussa Faki Mahamat, confirme que l’Afrique est une priorité pour l’Union européenne.»

Le Président Tajani a poursuivi: «la Côte d’Ivoire a un enjeu démographique mais un potentiel économique extraordinaire. Il faut donc investir dans la jeunesse en donnant des perspectives futures. Pour cela, une vraie diplomatie économique est nécessaire qui encourage les PME, l’entreprenariat, aussi féminin, et regarde aux secteurs porteurs de croissance comme le numérique.»

«Je salue aussi le fort engagement du Président Ouattara dans la lutte contre la menace terroriste. Il ne faut pas oublier que la Côte d’Ivoire aussi a été frappée par des attaques. La coopération entre l’Union européenne, la CÉDÉAO et l’Union Africaine est cruciale dans ce domaine, en particulier dans le Sahel et en Lybie pour éviter que les groupes terroristes se propagent dans d’autres régions du continent africain», a conclu Tajani.

 

L’UE: 50 millions pour Sahel

BAMBKO. 50 millions d’euros seront débloqués pour soutenir l’action des pays du G5 Sahel pour améliorer les conditions de sécurité et la coopération transfrontalière, a annoncé l’UE aujourd’hui.

 

Ce soutien contribuera à la mise en place effective de la Force conjointe du G5 Sahel qui incluera des forces du Mali, de la Mauritanie, du Niger, du Burkina Faso et du Tchad et sera opérationnelle dans les cinq pays. Cette initiative vise à renforcer les actions en matière de sécurité, notamment des zones frontalières.

Cette annonce a été faite par la Haute Représentante Federica Mogherini qui participe à la troisième rencontre ministérielle l’UE-G5 Sahel dans le cadre de sa première visite officielle au Mali.

“La stabilité et le développement de la région du Sahel sont cruciaux non seulement pour l’Afrique mais aussi pour l’Europe. Nous sommes voisins et tout ce qui se passe sur l’un de nos continents a un impact sur l’autre. Nous devons unir nos forces pour lutter contre le terrorisme, les trafics de toutes sortes, y compris d’êtres humains, et une meilleure gestion des frontières. La coopération entre les pays du G5 Sahel est la clé du succès pour sécuriser le territoire du Sahel. Notre soutien à la force conjointe annoncé aujourd’hui montre qu’ils peuvent compter sur nous” à déclaré la HR/VP Mogherini. “Garantir la sécurité de la région est aussi une condition indispensable pour le développement de la région. Nous menons en parallèle des actions complémentaires d’aide à la création d’emplois, à la formation ou la santé des populations. Nous allons continuer d’investir dans le développement de l’Afrique, car c’est un investissement sur notre avenir commun.”

Mme Mogherini a ensuite participé à une rencontre avec environ 100 jeunes issus de la région du Sahel, du Maghreb, des groupes de la diaspora en Europe et de jeunes Européens. La discussion a porté sur les opportunités que l’UE et l’Afrique peuvent apporter à la jeunesse et sur la façon de faire de la jeunesse la force motrice du développement du continent.

Cette rencontre s’inscrit également dans le cadre du prochain Sommet Afrique-UE qui se tiendra en Côte d’Ivoire les 29 et 30 novembre prochains, et dont le thème principal sera la jeunesse. (PHOTO:  Abderrahmane SYLLA et Federcia Mogherini, Bruxelles, 19.05.2017)

ECOWAS in controversy

The 51st ordinary meeting of the Economic Community of West African States (ECOWAS) began in the Liberian capital Monrovia on Saturday, 3 of June.

Israel’s Prime Minister Benjamin Netanyahu was invited to address the ECOWAS meeting, the first time a non-African leader has been asked to speak to the event.

Moroccan King Mohammed VI canceled his participation at the summit in protest at Netanyahu’s presence.

Morocco’s Foreign Ministry said in a statement that the monarch “wants his first presence at an ECOWAS summit not to take place in a context of tension and controversy, and wants to avoid any confusion.”

“Over the last few days, key ECOWAS member states have decided to reduce their level of representation at the summit due to their disagreement with the invitation handed to the Israeli prime minister. Other member states also expressed their astonishment at this invitation,” it added.

The EU was presented by its top diplomat Federica Mogherini:

L’UE sur l’attaque à Tombouctou

“Aujourd’hui encore, les forces de la paix ont été prises pour cible par ceux qui veulent semer la peur et la division. L’attaque perpétrée à Tombouctou, Mali, contre un camp de la MINUSMA et de la Force Barkhane est une attaque contre tous ceux qui s’engagent à ramener la paix et la stabilité dans le Nord Mali, dont la France, l’Union européenne et la communauté internationale à travers les Nations unies. Les responsables de cette attaque doivent être arrêtés et poursuivis en justice,” – a dit la Déclaration de la Haute Représentante Federica Mogherini sur l’attaque d’un camp de la MINUSMA au Mali.

 

 

 

“L’UE adresse ses vœux de prompt rétablissement aux victimes et à leurs familles, et réaffirme son plein soutien à la France et l’Opération Barkhane, ainsi qu’à la MINUSMA, indispensables partenaires pour le rétablissement de la paix au Mali.”

“Nous continuerons à travailler ensembles, aux côtés du Mali, pour permettre aux populations de vivre en sécurité et de lutter contre le terrorisme. Je porterai ce message d’unité et de détermination lors de ma visite à Bamako dans quelques jours.”

 

Mali: France strikes militants

 

Intervention QRF CENTRE VILLE GAO

France has killed more than 20 militants hiding in a forest near the border between the West African countries of Mali and Burkina Faso this weekend, its regional force said in a statement.

The operation followed the death of a French soldier nearby earlier this month. It involved both air and ground strikes, the statement said. It did not identify the militant group.

Mali has been regularly hit by Islamist militant violence, despite a 2013 French-led operation to drive them out of key northern cities they had seized. It extended a state of emergency by six months this weekend.