Author Archives: Europe correspondent

EU on terrorist attack in Nigeria

A terrorist bombing on a market in north east Borno state in Nigeria has caused many deaths and injuries. We extend our sincere condolences to the victims and their families and our thoughts are with all those affected by this.

The EU reaffirms its full solidarity with the Nigerian government and people in their fight against terrorism. Together, we are determined to promote and support cooperation among the neighbouring countries and communities.

The EU is at the forefront of international efforts to help address the humanitarian needs of victims of Boko Haram in the region as well as the root causes of the radicalisation and violent extremism through concrete projects and funding.  The EU is also supporting the African Union led Multinational Joint Task Force whose action aims at eradicating the threat of Boko Haram.

Les attaques contre la MINUSMA au Mali

Les attaques survenues hier contre les camps de la MINUSMA à Douentza et Tombouctou représentent un nouvelle tentative pour empêcher la paix et le développement du pays. Les  responsables de ces actes doivent arrêtés et poursuivis en justice, selon la déclaration du porte-parole sur les attaques contre la MINUSMA au Mali.

L’Union européenne présente ses condoléances aux familles des victimes, aux Nations Unies ainsi qu’au gouvernement du Mali, et réitère son  plein soutien aux efforts de la MINUSMA pour le rétablissement de la paix dans le pays.

Alors que la menace terroriste  continue de frapper le Sahel, nous restons plus que jamais déterminés à travailler aux côtés des gouvernements du Mali et des pays de la région, y compris le G5 Sahel, afin de permettre à leurs populations de vivre en paix et en sécurité.

Burkina Faso: la cible d’attaques terroristes

Une fois de plus, le Burkina Faso et sa capitale ont été la cible d’attaques terroristes aveugles, causant la mort de nombreuses victimes.

L’Union européenne transmet ses sincères condoléances aux familles des victimes et au peuple Burkinabé. Elle témoigne également sa solidarité avec tous les pays qui comptent des ressortissants parmi les victimes.

L´Union Européenne est unie avec le Burkina Faso, ainsi que les autres pays du Sahel, notamment dans le cadre du G5 Sahel, dans la lutte contre le terrorisme et la défense des valeurs de paix, de liberté et de diversité.

Nous restons déterminés à lutter, ensemble, contre cette menace commune.

(Déclaration du Porte-Parole au sujet de l’attaque terroriste au Burkina Faso)

Le Code Pénal du Tchad

L’Union européenne salue les nouvelles dispositions inclues dans le nouveau code pénal tchadien telles que l’interdiction du mariage pour les enfants, des mutilations génitales féminines, la pénalisation de l’esclavage et de la traite des personnes,  ainsi que la définition de la torture, du génocide, des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité comme actes punissables par la loi.

Elle rappelle que la pénalisation des relations homosexuelles prévue dans le code pénal contredit les engagements internationaux du gouvernement tchadien en matière de droits humains.

L’UE souligne l’importance de toutes mesures prises par le  Tchad pour renforcer l’égalité devant la loi et la non-discrimination, conformément aux conventions internationales, notamment la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples, auxquels le pays adhère.

L’UE est prête à poursuivre le dialogue avec les autorités tchadiennes à cette fin.

(Déclaration du Porte-parole relative à l’entrée en vigueur du nouveau Code Pénal du Tchad).

Lifting state of emergency in Ethiopia

The lifting of the State of Emergency, which was established ten months ago following violent protests throughout the country, by the Ethiopian Parliament is a step in the right direction, particularly in the run-up to the 2018 local elections, European External Action Service (EEAS) statement says.

“Continued efforts on all sides are still required to address the grievances that led to the protests. Sustainable solutions require inclusive, constructive dialogue and political reform, as well as a peaceful and democratic environment in which criticism and shortcomings can be constructively addressed in Ethiopia. Further violence would only hamper this process, ” EEAS.

EU on elections in Rwanda

The European Union has closely followed the presidential elections in Rwanda.

The Rwandan people have engaged in the democratic process peacefully, with polling held in an organised and secure environment, and a diverse set of issues having been raised across a wide range of media in the campaign.
This marks a step to strengthen the electoral process. In view of future elections, the EU expects further efforts to increase the inclusiveness and transparency of the process, in particular as regards the registration of the candidates, the tabulation of results and other prerequisites for achieving a level playing field.  In this regard, it supports recommendations made by the African Union electoral observation mission to avoid future risks of counting irregularities, and to allow disqualified candidates to appeal. 

The EU remains ready to support Rwanda to meet that objective.

Facebook au Kenya contre “fake news”

Facebook a mis à la disposition des Kényans cette semaine un outil pour aider les utilisateurs à repérer les “fake news”, à quelques jours des élections générales dans le pays.

Les Kényans sont appelés à se rendre aux urnes mardi pour élire leur président, leurs députés, sénateurs, gouverneurs et représentants aux assemblées locales. Le président sortant, Uhuru Kenyatta, 55 ans, brigue un second mandat face à Raila Odinga, 72 ans, le chef de l’opposition.

Une étude de Geopoll and Portland réalisée le mois dernier sur 2.000 Kényans montre que neuf personnes sur dix ont déjà vu, lu ou entendu une fausse information. La moitié des personnes interrogées consomme des informations sur les réseaux sociaux.

“La hausse du nombre de fake news est un vrai problème au Kenya”, constate Alphonce Shiundu, contributeur pour Africa Check, une association qui promeut le fact-checking en Afrique.

Les sept millions d’utilisateurs de Facebook au Kenya vont voir apparaître sur leur fil d’actualité un nouvel outil leur permettant d’évaluer les contenus.

Ils seront redirigés vers une page contenant des conseils pour repérer une fausse information, contrôler le domaine de la page internet, les sources et les autres articles sur le sujet, a dit Facebook dans un communiqué.

A l’approche des élections, les fausses informations ont beaucoup circulé sur les réseaux sociaux.

Par exemple, les Kényans ont pu voir la photo d’un pont en ruines sur une ligne de chemin de fer que le président Kenyatta revendique comme l’une de ses principales réalisations, un projet qui a coûté l’équivalent de 2,7 milliards d’euros.

Un autre faux document avance que la société qui a organisé un débat télévisé auquel le président Kenyatta n’a pas participé appartenait à des proches de Raila Odinga, indique Africa Check.

« Older Entries